Thérapie comportementale et cognitive (gestion du stress, harcèlement moral)

C’est une approche comportementale et cognitive prenant en compte l’interaction entre les comportements, les cognitions et les émotions.
Après une description objective des comportements, la thérapie a pour but de modifier la séquence des comportements de façon à la rendre plus adaptée.
Les conduites sont sous-tendues par des représentations mentales ou « cognitions ». Ces représentations interviennent dans la sélection de l’information et par conséquent sur la perception, sur les jugements, sur l’appréhension des problèmes. En intervenant dans le but de modifier les représentations mentales  (image négative de soi, croyance en la non- maîtrise des évènements par exemple), on s’attend à des modifications  de la conduite des patients.
Selon ce modèle, l’affect dépend de la cognition. En effet, la transformation de l’émotion (donnée physique) en affect (donnée psychique) s’appuie davantage sur l’interprétation que l’individu fait de la situation, à partir de ses représentations mentales, que sur des paramètres objectifs. Ainsi, la modification des représentations mentales, est supposée modifier le vécu émotionnel.
Processus de la thérapie :
D’une durée définie par avance, les thérapies cognitivo-comportementales se construisent en quatre étapes :
L’identification du problème par une analyse fonctionnelle
La définition de l’objectif du traitement (contrat entre le thérapeute et le patient incluant les moyens de traitement)
Mise en œuvre du processus thérapeutique
Evaluation des résultats par un suivi postérieur au traitement.
L’intervention vise à développer les capacités de l’individu à s’autoréguler.

Les indications : les phobies, les attaques de panique, les troubles anxieux et obsessionnels, le syndrome post traumatique.

attaques de panique 

phobies 

Syndrome post traumatique 

troubles anxieux